Lancement de l'atelier de numérisation à Kinshasa

Retour

Au début juin 2012, l'ODSEF a effectué une nouvelle mission à Kinshasa  qui a permis de lancer les opérations de numérisation des formulaires du recensement de 1984 de la République démocratique du Congo (RDC). Il s'agit  d'une seconde expérience de l’ODSEF, après celle fort réussie au Mali, et d’une action concrète qui fait suite à laDéclaration de Québec sur la sauvegarde et la mise en valeur des recensements africainsadoptée en 2007. Rappelons que la RDC a réalisé un seul recensement dans son histoire.  Les difficultés économiques et politiques qu’a connues ce pays ont fait en sorte que les informations issues du recensement de 1984  ont été, à toutes fins pratiques, inexploitées.

En 2009, trois institutions de la République démocratique du Congo ont entrepris des démarches auprès de l’ODSEF afin d’identifier les besoins et les actions à prendre pour assurer la sauvegarde et la mise en valeur de ce recensement de 1984. C’est ainsi que l’ODSEF a effectué trois missions à Kinshasa depuis septembre 2010. Ces missions ont permis de tenir une série de rencontres avec les directions de l’Institut National de la statistique (INS) de la RDC, de l’Université de Kinshasa et du Bureau national congolais du UNFPA.  L'ODSEF est fier d'avoir contribué à la mise en place de cet atelier, le second du genre après celui de Bamako.

L'atelier de numérisation de Kinshasa, Mai 2012

 

Lors de cette mission de juin 2012, coordonnée par Laurent Richard de l’ODSEF, nous avons pu compter sur la contribution exceptionnelle de M. David Bonte de la firme IMDS. M. Bonte a formé le personnel en animant des séances d’initiation au fonctionnement du logiciel AD'DOC IIM tenues à l'atelier de Kinshasa. Les travaux à cet atelier devraient se poursuivre sur une période de 14 à 18 mois pendant lesquels plus de 4 millions de documents offrant des informations sur plus de 33 millions d’individus recensés en 1984 seront numérisés, assurant ainsi la sauvegarde de ce rare et riche patrimoine démographique congolais.

Participant(e)s à l'activité de formation, Kinshasa, Mai 2012

 

La création de l’atelier de numérisation de Kinshasa, la formation du personnel  de l’INS par l’ODSEF et le suivi que nous apporterons dans les mois à venir sont rendus possibles grâce à un appui financier de l’Institut de la Francophonie numérique (IFN) de l’OIF, que nous tenons à remercier chaleureusement. Soulignons enfin la présence de Grégoire Kankwanda, Chargé de Mission à de l’Institut National de la statistique (INS) de la RDC et Pascal Kapagama, professeur à l'Université de Kinshasa, que l'on voit ici à proximité de l'un des numériseurs au moment du lancement des opérations de l'atelier.

M. Grégoire Kankwanda et M. Pascal Kapagama, Kinshasa, Mai 2012

Image par défaut
Published on